Colmar. Deux néo-nazis jugés pour agression raciste

Publié le par ANTIFA

(source : LaDepeche.fr 11/03/09)

En 2005, dans le Haut-Rhin, ils avaient fait exploser le cabanon d’un Marocian, le blessant grièvement.Emmanuel Rist, 39 ans, et Laurent Boulanger, 28 ans, avaient déjà été condamnés pour la profanation du cimetière juif d’Herrlisheim dans le Haut-Rhin. Ils doivent désormais répondre du chef d’accusation de tentative de meurtre à l’encontre d’un retraité marocain grièvement blessé dans l’explosion de son cabanon en 2005. Le procès des deux hommes s’est ouvert hier devant la cour d’assises de Colmar. Toute la question sera, selon l’avocat de Rist, Me Renaud Bettcher, de déterminer si les accusés avaient ou non l’intention de tuer, dans un élan de racisme criminel. C’est ce que pensent la Licra et SOS Racisme, qui se sont constitué parties civiles dans cette affaire.
C’est aussi ce qu’avait d’abord avoué Emmanuel Rist, ancien agent de sécurité, avant d’admettre finalement que des dégradations matérielles commises sous l’influence de son coaccusé.
L’attentat de Rouffach avait été revendiqué dans la presse locale par la cellule autonomiste «Tiwaz 2882», un nom renvoyant à un numéro d’une plaque militaire nazie retrouvée sur Rist. L’inscription apparaissait déjà sur l’une des tombes du cimetière juif de Herrlisheim, dont 117 tombes avaient été profanées en 2004. Cet indice a permis aux enquêteurs de relier les deux affaires.
Les convictions racistes de Rist ne semblent pas faire de doutes. Hier, à la barre, sa mère a parlé d’un enfant «comme les autres», «serviable», «normal» tout en reconnaissant qu’il collectionnait des objets du IIIe Reich. Rist, qui possède chez lui unh portrait d’Hitler, a invoqué «une passion pour l’Allemagne, liée à son nom de famille.»
La victime, un ancien cariste qui vit en France depuis 40 ans avec sa famille, a gardé des séquelles physiques de l’agression, avec notamment une surdité à une oreille et une perte d’acuité visuelle, mais surtout un traumatisme psychologique.
Rist et Boulanger encourent la réclusion criminelle à perpétuité pour tentative d’homicide agravée du fait de l’origine de la victime.
Le verdict est attendu vendredi.

Publié dans Infos générales

Commenter cet article