Continental : décision attendue sur la fermeture de Clairoix

Publié le par ANTIFA

 

Le juge des référés du TGI de Sarreguemines doit dire, aujourd'hui, si Continental a respecté la procédure d’information des salariés lors de l’annonce de la fermeture du site de Clairoix, dans l'Oise.

Le tribunal de grande instance (TGI) de Sarreguemines doit se prononcer aujourd’hui sur une suspension de la fermeture annoncée de l’usine Continental de Clairoix (Oise) qui emploie 1 220 personnes, a confirmé la CFDT hier.

Cinq syndicats (CGT, FO, CFDT, CFTC et CGC) ont introduit un référé pour faire interdire cette fermeture, au motif selon eux que le groupe allemand de pneumatiques n’a pas respecté les règles d’information au comité d’entreprise. «La décision est attendue mardi à 15 h 30», a déclaré le représentant CFDT de Continental, Philippe Biernacki. C’est le TGI de Sarreguemines qui a été saisi, le siège social français de Continental se trouvant dans la cité des Faïences qui accueille également une importante usine de l’équipementier.
Les syndicats et leur avocat, Me Ralph Blindauer, estiment que la direction a présenté la fermeture de Clairoix «comme acquise et irréversible alors que le processus d’information n’avait pas débuté». En outre, le comité d’entreprise européen aurait dû être avisé puisque le site allemand de Stocken est également concerné par une fermeture. L’audience avait eu lieu le 31 mars, et a été mise en délibéré au 21 avril.
Faisant valoir les difficultés actuellement traversées par l’industrie automobile, Continental a annoncé le 11 mars qu’il fermerait d’ici la fin mars 2010 son usine de Clairoix, qui emploie 1 120 salariés. Racheté l’année dernière par son compatriote Schaeffler, l’équipementier allemand explique que sa surcapacité dépasse les 15 millions de pneus. Or, le site de Clairoix en produit 7,5 à 8 millions par an.

Publié le 21/04/2009

Source la Républicain Lorrain

Publié dans Metz-Nancy

Commenter cet article